On estime l’apparition des tablas au XIIIéme siècle. Un légende dit qu’ils seraient nés de la colère d’un musicien qui aurait jeté son mridangam (percussion de la musique carnatique) par terre, et l’aurait brisé en deux : l’instrument fonctionnait toujours et donna naissance aux tablas…

Ils sont composés de deux tambours -grave et aigu- joués avec les doigts, et chaque son correspond à une onomatopée qui lui est propre, permettant au musicien d’étudier les rythmes en les chantant et de ponctuer ses solos de passages chantés. La large palette de sons, la maîtrise mathématique du rythme et la dextérité des musiciens rendent cet instrument unique.

Moods : Reno Daniand (chaturangui) et Damien Schmutz (percu)

Les tablas, percussions d’origine indienne, ont une place centrale dans l’univers de Moods…mais ils se nourrissent des rythmes d’autres cultures et aiment se mélanger aux couleurs de la calebasse africaine et des différentes percussions du set. Ils sont cependant le pilier central du répertoire puisque ce sont leurs possibilités rythmiques qui alimentent la créativité. Le travail de création commence souvent sur les tablas avant que les mains ne se déplacent vers d’autres percussions.